Yaacov Agam

Artiste



Présentation

Yaacov Gibstein dit Agam est un plasticien israélien né à Rishon LeZion1 le 11 mai 1928, établi en France à partir de 1951, figure de l'art cinétique. Le travail d'Agam se caractérise par un mouvement induit par le déplacement aléatoire du point de vue du spectateur

Oeuvres



Biographie

issu d'une famille juive pratiquante fils de rabbin, Yaacov Agam se forme d'abord à Jérusalem à l'École Bezalel (1946-1948) que dirige Mordecai, lui permettant d'approfondir la théorie de la couleur et les principes du constructivisme. Parallèlement, il travaille comme graphiste dans des agences de publicité.

Aux États-Unis, il suit les cours de l’Illinois Institute of Technology et se fixe à Paris en novembre 1951. C'est en cette année qu'il commence à s'intéresser à l'art cinétique. Il s'inscrit à l’atelier d'art abstrait qu'anime Jean Dewasne et fait la connaissance de Fernand Léger et d'Auguste Herbin.

Il bénéficie en 1953 de sa première exposition personnelle, Tableaux transformables, il pose alors les bases d'un travail dans lequel la référence au judaïsme – dans une perspective philosophique davantage que religieuse – est constamment sous-jacente. Il s'impose à la première exposition internationale d’art cinétique à la galerie Denise René, à Paris, en 1955. C'est alors André Breton qui choisit les titres de ses œuvres.

Agam connaît un très grand succès jusqu'au début des années 1970.

À partir de 1971 il crée trois décors pour trois formes d'assiettes en porcelaine à la Manufacture Nationale de Sèvres. Nécessitant jusqu'à dix-huit pierres lithographiques pour un seul décor, ces pièces en édition limitée seront notamment présentées au Palais de l'Élysée.

Partager cette page